VOLTAIRE (François-Marie Arouet, dit) [Paris,... - Lot 202 - SVV Lombrail Teucquam

Lot 202
Aller au lot
Estimation :
1000 - 1500 EUR
Résultats sans frais
Résultat : 3 200EUR
VOLTAIRE (François-Marie Arouet, dit) [Paris,... - Lot 202 - SVV Lombrail Teucquam
VOLTAIRE (François-Marie Arouet, dit) [Paris, 1694 - id., 1778], écrivain français. Lettre autographe, signée « Voltaire », adressée à Georg Conrad Walther, libraire-éditeur. Lunéville 19 novembre 1748 ; 2 pages 1/2 in-4°. Voltaire reviendra en 1748 à Lunéville, à la demande de sa maîtresse et sera bien accueilli par Stanislas, qu'il connaît déjà. Si Émilie du Châtelet travaille toujours sur les théories de Newton, Voltaire est quant à lui un peu lassé. Il se consacre principalement au théâtre et fait jouer ses pièces sur la scène du château. « On m'a envoyé enfin, Monsieur, la fin du tome huitième et la preface de M. Marmontel qui est à la tete de la Henriade, mais je n'y ai point reçu la préface qui doit etre mise au devant de l'edition, et qu'on vous envoya il y a pres d'un an. Je vous prie de la mettre dans le paquet adresse à M. Allyot conseilleranlique a Lunéville en Lorraine. Il attend cet envoy. Jay vu une lettre que vous ecrivez a un homme a moy par laquelle vous luy mandez que vous voulez m'envoyer un service de porcelaine de Saxe. Je suis tres reconnaissant d'une pareille attention et je vous en fais des remercimens tres sinceres. Je vois que vous navez pas les sentiments d'un libraire hollandais, et votre procedé renouvelle encore lenvie que jay de vous etre utile. Je vous destine lhistoire de la guerre presente que j'auray achevée dans quelques mois. Mais en meme temps je vous déclare que je ne veux pas absolument que vous fassiez pour moy la dépense d'un service de porcelaine je vous prie tres serieusement de ne me le pas envoyer. Je recevray avec plaisir quelques exemplaires de votre edition, c'est bien assez et si vous m'envoyez autre chose je vous avertis que je vous renverray votre present. Vous avez assez fait de dépense pour votre edition. Encor une fois des exemplaires sont tout ce qu'il me faut et tout ce que je veux. Je vous ay ecrit par la voye de M. l'ambassadeur de France, je vous confirme tout ce qui est dans cette lettre, et je vous prie d'ajouter au huitieme tome les petites pieces que je vous ay fait tenir. Je suppose que vous avez fait faire un errata des tome sept et huit. Je n'ai pu y travailler moy meme parce que je ne vois pas encore ces volumes. Vous aurez Semiramis certainement mais je ne peux vous dire dans quel temps. Je me flatte que vous pourez faire un jour une edition plus complette et plus correcte et je vous aideray de tout mon pouvoir, mais comme la votre avec touttes ses fautes est assurément la meilleure, ou plutot la seule bonne que nous ayons, je vous conseille et je vous prie de lannoncer dans tous les journaux comme la seule edition fidele qui soit en Europe de tous mes ouvrages, et la seule que japprouve. Tout a vous de tout mon coeur Voltaire. » La lettre est répertoriée dans l'édition de Theodore Besterman sous la référence D3809.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue