« Le Port » scène animée automate à musique...

Lot 23
2 200 - 3 000 €

« Le Port » scène animée automate à musique...

« Le Port » scène animée automate à musique de fabrication française représentant une perspective naïve d'un port avec un bateau sur une mer déchaînée sur l'avant et dans l'arrière un pont sur lequel avance un train de plaisir et à gauche un moulin fait tourner ses ailes. H 60 cm. (circa 1850) Bel état general. Musique à deux airs, fonctionne mais reste capricieux en raison de son grand âge. Socle ovale d'origine en bois noirci et dôme en verre d'origine. « The Fishing Port » scene animee, French made by unknown maker featuring an european Fishing port. The ship rocks back and forth in the stormy see, the windmill turns and the train crosses the bridge. Original oval black wooden base and glass dome. H 24" (circa 1860) Nice genral condition. Two tunes music, works but sometime capricious in consideration of the âge of the piece. AUTOMATE: nom masculin. Terme de Méchanique (sic). Chine qui se remue par elle-même; qui a en soi le principe de son mouvement; comme une montre, une horloge à contrepoids, ou autres machines qui se meuvent par ressort. (Dictionnaire de TREVOUX, 1743) Animer une figure inanimée trouve sa première application mécanique au XVIIIème siècle lorsque Jacques de VAUCANSON décide de donner vie au « Faune flûtiste » une statue de marbre érigée aux Tuileries et réalisée en 1707 par le sculpteur COYSEVOX suite à une commande royale. Il réalise ainsi le premier véritable automate androïde. Son Art: la Mécanique est alors à son apogée mais faute de matériaux adaptés, elle restera limitée. Voulant par la suite, réaliser un homme mécanique pour démontrer que le coeur n'était qu'une pompe à sang, il sera contraint d'utiliser de fins tubes de cuivre pour figurer les vaisseaux sanguins qui quoique très fins ne pourront rivaliser avec la souplesse de conduits en caoutchouc, mais....le caoutchouc attendait d'être découvert et Monsieur La Condamine se hâtait pourtant de ramener la gomme de l'Hévéa, l'arbre à caoutchouc, dont il venait seulement de découvrir les propriétés... De la taille et de la variété des automates Durant le XVIIIème siècle, à part les jouets mécaniques, on considère l'automate de grande taille, l'androïde. C'est au début du XIXème siècle que le courant de la miniaturisation fait son apparition avec en particulier les chef d'oeuvre de l'horloger Pierre Louis Marie STEVENARD, les exercices de styles d'Eugène ROBERT-HOUDIN dans le même esprit. Simultanément l'évolution industrielle en France s'évertue à rattraper celle de l'Angleterre et les techniques évoluent en même temps que l'on invente de nouveaux matériaux. De ce limon fertile sortirent une foule de mécaniciens, de techniciens puis d'ingénieurs habiles mais aussi d'ingénieux et habiles artisans tel Marie CRUCHET, farouchement indépendant, mais dont le pionnier et le plus extraordinaire restera sans conteste Alexandre Nicolas THEROUDE. Si Jacques de VAUCANSON fut à l'origine de bien des vocations durant le XIXème siècle, Alexandre Nicolas THEROUDE, créateur et promoteur de l'Automate de Salon, fut et reste à l'origine de toutes les ingéniosités dont sont pourvues les créations des industriels de ce secteur privilégié de la Bimbelotterie et dont les suiveurs portent des noms plus prestigieux que le sien (Gustave VICHY, ROULLETDECAMPS, Blaise BONTEMS, PHALIBOIS, FOURNIER) Il sépara les automates de Salon des automates servant aux spectacles d'illusions et de prestidigitation. Vers la fin du siècle l'Art et l'Industrie se trouvèrent imbriqués pour le meilleur et parfois le pire. A considérer le meilleur, force est de s'intéresser aux nouvelles générations d'automatistes qui occupent alors la scène et parmi ceux ci, trois « jeunes » modifièrent complètement l'image de l'automate de salon pour en faire de véritable Oeuvres d'Art, maîtrisant parfaitement l'esthétique et la mécanique, je veux parler de Gaston DECAMPS, Henry VICHY, Henry PHALIBOIS. Le Progrès sans cesse en mouvement, amena la Fée électricité, dont l'apparition bien qu'ancienne trouvait une application de plus en plus domestique et sociale et partant, s'empara des automates dont elle amplifia et développa l'intérêt par le biais de la mécanique et de la « Réclame » dont ils devinrent un vecteur important dès avant la première guerre mondiale et surtout dans l'entre deux guerres. Outil de performance, l'électricité permit le développement du croisement de la technique et de la publicité avec les automates de vitrines qui restent ancore aujourd'hui d'une criante et amusante actualité. DEFINITION de l'AUTOMATE par rapport au Jouet mécanique Est considéré comme un automate toute poupée ou scène, animée de plus de 4 mouvements. Certains fabricants de poupées (STEINER, GIRARD pour BRU) ont néanmoins employé ce terme pour désigner certains de leurs modèles de bébés mécaniques. Parmi les automates on compte aussi les tableaux mécaniques, à horloge ou avec scènes animées, les oiseaux chanteurs, les automates en papier, au sable, à pédale, à manivelle, et naturellemnt plus proches de nous, les automates électriques. Notons d'abord deux critères fondamentaux: 1/ Il ne faut pas confondre jouets mécaniques et automates, bien que souvent réalisés par le même fabricant, n'est considéré comme automate que le jouet réalisant quatre mouvements au minimum. 2/ Il y a les petits et les grands automates. Il ne s'agit pas spécialement d'une donnée relative à la taille, mais au nombre de mouvements. Est considérée comme «grand» automate toute pièce mécanique effectuant un minimum de 7 mouvements. Automate à pédales Extraordinaires jouets qui, à l'aide de pédales placées sur l'avant du socle communiquent chacune un mouvement au personnage (en général de 4 à 6 mouvements par automate) On les attribue à Marie CRUCHET qui est parfois signalé en être le créateur. L'identification par l'examen des manettes d'arrêt et des clefs. Chaque fabricant, à l'instar des industriels de la poupée communiquait un style, laissait paraître sa personnalité, à travers la facture de ses produits. Mais chacun se différenciait aussi par le bouton des manettes d'arrêt. C'est souvent un moyen sûr de déterminer le fabricant en l'absence de catalogue. La plupart des clefs des mécanismes d'automates sont amovibles à l'exception de ceux de la maison LAMBERT qui sont fixes et portent les initiales L.B. pour LAMBERTBOURGEOIS. Les automates, étant composés de mécanismes étant sujets à des usures, révisions et éventuels changements postérieurs de pièces mécaniques, sont vendus en tant que tels et aucune réclamation ne pourra être formulée par l'acquéreur The automatons, being composed of mechanisms being prone to wears, revisions and possible posterior changes of machine elements, are sold as such and no complain could be formulated by the buyer.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue